S'enregistrer

Les espèces de tortues terrestres

tortue de terre terrestre

Les espèces de tortues de terre sont des animaux qui vivent exclusivement sur terre dans un environnement différent selon les espèces. En captivité, ces reptiles ont besoin d'un vaste enclos ou d'un terrarium bien équipé. Les tortues terrestres sont herbivores et se nourrissent essentiellement d'herbes, de feuilles et de plantes. S'agissant d'animaux à sang froid, elles ont besoin de chaleur pour maintenir leur métabolisme pleinement en vie. Une grande partie des sous-ordres des tortues terrestres hibernent dès lors que les températures ne sont plus suffisantes.

La tortue hermann 

Parmi les tortues de terre, l'espèce la plus populaire est la tortue Hermann. Les populations françaises de Testudo hermanni hermanni se concentrent à l'état sauvage dans le massif des Maures au sud de la France. Cette espèce que l'on confond souvent avec la tortue grecque, s'adapte donc très bien au climat de nos régions. Afin d'assurer sa protection, le prélèvement dans la nature est strictement interdit, seuls les animaux issus d'élevages en captivité sont autorisés à la vente. Avant d'adopter sa première tortue hermann mâle ou femelle, il convient de s'assurer qu'elle bénéficiera d'un enclos spacieux dans votre jardin. L'aménagement dans un terrarium de grande taille est possible à condition qu'il soit équipé d'une lampe UVB et d'un spot chauffant pour augmenter la température. La bonne santé de son reptile dépend essentiellement de la qualité de son alimentation et de ses conditions de vie. Associée à une exposition régulière au soleil et à une nourriture riche en calcium, la carapace se développement normalement. Afin de favoriser la reproduction et la formation des oeufs, il est important que la tortue hermann connaissent une phase d'hibernation chaque hiver.

La tortue grecque 

Cette espèce ressemble beaucoup à sa cousine la tortue hermann. Les différences majeures se situent au niveau de l'écaille supracaudale et de la présence d'éperons cornés. La sous-espèce graeca ibera détient la plus grande carapace et peut avoir une taille de 25 cm en moyenne pour la femelle. Le mâle a un plastron plus petit mesurant environ 20 cm de longueur. En France la détention et l'élevage de cette espèce classée en annexe II est réglementé. En captivité cet animal terrestre a besoin d'un enclos spacieux situé dans votre jardin, d'une alimentation variée composée d'herbes, de feuilles et de plantes, ainsi que d'un accès à un point d'eau. En cas de baisse de température et pour maintenir sa santé, cette tortue de terre doit être installée dans votre maison dans un terrarium chauffé et équipé d'une lampe UVB. Originaire de la région des Balkans dont la Turquie, la testudo graeca connaît chaque année une phase d'hibernation durant tout l'hiver d'octobre à mars. La reproduction doit nécessairement s'effectuer avec une autre tortue grecque afin de préserver son statut et son état de conservation. Les oeufs sont placés dans un incubateur artificiel durant une période d'environ 90 jours. Les conditions de vie de la tortue grecque doivent être autant que possible proches de la nature.

La tortue des Steppes de Horsfield 

L'aspect de cette espèce se distingue clairement des deux tortues précédentes. La tortue de Horsfield a une carapace aplatie, et ne détient que seulement quatre doigts à chaque patte. Aussi appelée tortue russe, elle mesure à l'âge adulte jusqu'à 25 cm pour la femelle et 15 cm pour le mâle. Comme son nom l'indique cette tortue de terre vit dans les Steppes, et a donc besoin de températures élevées. L'élevage de ce reptile s'effectue généralement dans un enclos du jardin une bonne partie de l'année, et est complété par un terrarium pour les périodes les plus froides. Une lampe chauffante et UVB doit être installée pour pallier le manque de chaleur et de lumière. Un substrat sec et un récipient d'eau feront partie des accessoires indispensables pour sa santé. Son alimentation herbivore est composée essentiellement d'herbes et de plantes diverses. Une nouriture en gélule peut être apporté chaque semaine afin d'éviter certaines carences. Dans nos régions la testudo horsfieldii entre en hibernation à partir d'octobre et se réveille l'année suivante en mars. Si vous possédez un chat ou un chien, il est conseillé de renforcer la protection de l'enclos de votre tortue des Steppes.

L'achat d'une tortue de terre et son prix 

Avant tout il convient de rappeler qu'une tortue terrestre vit longtemps. Il n'est pas rare qu'elle puisse vivre de très nombreuses années et atteindre les 80 ans. Certaines espèces originaire d'Afrique comme la sulcata peuvent mesurer jusqu'à 80 cm et avoir un poids référencé de 60 kg. La testudo hermanni hermanni peut mesurer jusqu'à 30 cm, pour un poids d'environ 3,5 kg. Adopter une tortue n'est donc pas une décision à prendre à la légère.
Si vous souhaitez vous engager sur une période plus courte il est sans doute préférable d'adopter des tortues aquatiques.
En plus du prix de l'animal lui même, il y a le coût de son aménagement puis le coût quotidien pour l'alimentation. Si votre tortue est installée dans un parc extérieur, elle sera d'une part plus heureuse que dans un terrarium, et d'autre part les dépenses seront nettement moins élevées.

L'achat d'un terrarium de tortue terrestre 

L'aménagement d'un vivarium à l'intérieur de votre maison peut représenter un investissement nettement plus important. Un habitat fermé et en verre coûte environ 200 à 300 euros selon le stock, sachant que plus il sera grand mieux ce sera. Il doit également comporter différents accessoires, dont une lampe UVB indispensable à son développement et que l'on doit changer chaque année. Pour ce produit il faut prévoir environ 30 euros en moyenne. Il faut aussi un spot chauffant afin d'avoir une chaleur suffisante. Ces deux lampes consomment de l'électricité, et peuvent alourdir votre facture. Il faut enfin quelques accessoires comme une cachette, quelques végétaux. Si vous ne disposez pas d'un jardin, l'alimentation d'une tortue terrestre peut représenter une dépense conséquence car elle exige que sa nourriture soit toujours fraîche.

Dans de nombreux pays l'achat et la détention d'une tortue est réglementé. Seuls les animaux nés en élevage bénéficie d'une autorisation à la vente et peuvent s'adopter. De plus, la détention de plus de six spécimens requiert d'avoir un certificat de capacité et d'ouverture d'un élevage d'animaux non domestiques.

Les animaleries pour tortue 

On trouve des tortues terrestres à vendre dans des animaleries spécialisées. Et bien que cela puisse surprendre, on trouve également des tortues disponibles à la vente sur internet. Il s'agit le plus souvent d'animalerie physiques qui disposent en parallèle d'un site e-commerce. La livraison des reptiles s'effectue alors avec un transporteur spécialisé dans le transport d'animaux vivants.
Le vendeur remet à l'acheteur différents documents, dont le certificat de vente. De votre côté vous devez lui présenter votre demande d'autorisation d'élevage d'agrément à la préfecture, appelée AEA.
Le prix d'une tortue terrestre varie selon les dimensions, l'âge et le sexe. Une femelle adulte est vendue en général plus cher qu'un spécimen mâle. À noter que jusqu'à l'âge de 5 ans environ, il est très difficile d'identifier le sexe d'une tortue. Cela signifie qu'au moment de l'achat de votre tortue vous ne connaissez pas son sexe.
Une Testudo Hermanni bébé est par exemple proposé 180 euros environ. Un mâle adulte coûte environ 600 euros, et 700 euros pour l'autre sexe avec le même âge.

Si vous débutez dans l'élevage de tortue, il est préférable de n'adopter qu'une seule. La tortue n'étant pas particulièrement sociable, elle ne devrait pas souffrir de la solitude.
Si vous tenez à avoir un couple, il sera préférable de prendre des spécimens plus âgés.

L'enclos d'une tortue de terre en extérieur 

Une tortue de terre est avant tout un animal sauvage qui vit à travers un territoire immense sur plusieurs hectares. Il est nomade et ne reste pas continuellement au même endroit. En élevage son habitat est inévitablement réduit. C'est pourquoi plus l'enclos sera spacieux plus votre tortue sera heureuse. Associé à une alimentation de qualité, elle sera en bonne santé.
Selon les espèces, la tortue pourra rester toute l'année à l'extérieur dans votre jardin ou bien être installée une partie de l'année dans un vivarium chauffé et éclairé.

Comment faire un enclos pour tortue ? 

Ce parc doit tout d'abord être situé dans un lieu de votre jardin très bien exposé au soleil. Il doit être à l'abri des courants d'air et ne pas être juste de dessous d'un arbre qui fait trop d'ombre. Une tortue a besoin de soleil pour être en forme et bien se développer. Une orientation sud ou sud-ouest et accolé à un mur est l'emplacement l'idéal. La chaleur accumulé le jour sera restituée la nuit.
Veiller à ce que l'habitat ne soit pas situé dans une zone humide où l'eau pourrait stagner en cas de pluie.
Il doit en effet être le plus grand possible. Un à deux mètres de longueur est un minimum requis pour une tortue adulte. Celui d'une jeune tortue peut être plus petit, mais il faut garder à l'esprit qu'elle grandira. Alors autant voir plus grand dès le départ.
Afin d'empêcher toute évasion de vos reptiles une clôture en bois ou en pierre doit être suffisamment enfoncée dans le sol. Il faut éviter les clôtures transparentes car les tortues sont tentées de vouloir aller voir plus loin. Prévoir une clôture d'au minimum 30 centimètres de hauteur. Il faut éviter de placer des rochers ou autres décors juste auprès de la clôture sans quoi vous incitez les évasions.
Il faut aussi que cette bordure soit enfoncée à 15 centimètres dans le sol car les tortues savent aussi très bien creuser. Ces reptiles nous le prouvent à l'occasion des pontes.
Les cages qui sont proposés à certains rongeurs comme le lapin peuvent convenir pour les plus jeunes tortues. En effet, on trouve des cages ou clapiers en bois avec une partie grillagée. Ces cages sont une solution abordable mais néanmoins provisoires.

Un grillage disposé sur le dessus permettra d'assurer une protection à votre tortue contre la plupart des animaux prédateurs, en particuliers les rongeurs. Les morsures de rats arrivent malheureusement de temps en temps. Si vous détenez un chat ou un chien il faut également s'en méfier, car il peut être tenté de vouloir jouer avec votre tortue.

L'aménagement d'un enclos pour tortue de terre 

À l'intérieur du parc, disposez quelques accessoires dont une ou plusieurs cachettes afin d'y dormir ou se reposer en journée.
Idéalement la tortue terrestre doit pouvoir trouver une partie de sa nourriture directement à l'intérieur de son parc, et ne pas dépendre constamment de vous pour cela. N'hésitez pas à y dédier un espace potager pour y semez des graines.
Il faut aussi quelques buissons pour que vos tortues puissent s'y terrer quand bon leur semble. Il doit y avoir une partie dégagé et une autre à l'ombre.
Le récipient d'eau fait partie des accessoires indipensables. Vos tortues doivent pouvoir s'y baigner complètement pour se détendre et s'hydrater.
Pour compléter vous pouvez y placer quelques branches et éléments rocheux.
En option une serre peut être intéressante quand la météo n'est pas favorable, ou lors de la première gelée de l'année.

Si vos tortues sont en âge de se reproduire faut aussi prévoir une zone de ponte où le terrain est plus facile à creuser.

Le terrarium d'une tortue de terre 

Pour les personnes ne possédant pas un jardin et ne pouvant aménager un parc extérieur, la solution du terrarium est envisageable dans certains cas. Il peut aussi être un complément du parc quand les conditions météos ne sont pas favorables.

La taille du terrarium d'une tortue 

Il doit tout d'abord est aussi grand que possible. Plus il sera spacieux mieux ce sera pour le bien être et la santé de votre tortue.
Le terrarium doit mesurer en longueur au minimum 8 fois celle de la carapace, et 4 fois pour la largeur. Chaque animal ajouté nécessite 20% d'espace supplémentaire.
Il est préférable d'opter pour un modèle en verre et qui est fermé sur le dessus afin que la chaleur soit conservée. Ils sont généralement équipés de vitres coulissantes sur la face avant. On trouve des terrariums adaptés aux tortues à partir de 200 euros. L'aquarium peut être une solution, mais il présente quelques défauts majeurs. Du fait de sa hauteur, l'aquarium rend difficile l'accès aux tortues situées sur le sol.

L'intérieur du terrarium de la tortue de terre 

Afin d'être un lieu accueillant pour votre tortue, son terrarium doit être aménagé avec différents accessoires.
Tout d'abord pour obtenir la chaleur souhaitée à l'intérieur, ce terrarium doit être équipé d'un spot chauffant. Associée à un thermostat, elle s'allume et s'éteint automatiquement.
Une tortue hermann a besoin d'une température variable située entre 25 et 35°C. Pour la nuit, il existe des lampes chauffantes en céramique qui sont invisibles. Ou visibles avec un éclairage rouge ou bleu. Ce spot chauffant ne doit pas être placé au centre, mais sur l'un des côtés. Cela permet de créer une zone plus chaude, et une zone plus fraîche. La tortue se déplacera ainsi en fonction de ses besoins.
Une lampe UVB est également nécessaire pour permettre à votre tortue de synthétiser la vitamine D, et d'absorber le calcium de son alimentation. Cette lampe est allumée entre 10 à 14 heures par jour selon l'espèce de votre tortue, et doit être remplacée chaque année.
Un câble chauffant peut être intéressant pour certaines espèces, mais doit être placé juste dessous la vitre.
Pour permettre à votre tortue d'avoir un environnement naturel, le sol doit être recouvert d'un substrat. On conseille les fibres de coco, la terre de bruyère, les écorces de bois, ou encore un tapis d'herbes artificielles. La première option peut néanmoins s'avérer couteuse.

La décoration du terrarium de sa tortue 

Votre tortue doit pouvoir s'hydrater et se baigner pour se rafraîchir. Un récipient d'eau en poterie fait très bien l'affaire. Du fait de la chaleur, l'eau a tendance à s'évaporer rapidement, il faut donc penser à le renouveler régulièrement. Sans compter que les tortues ont tendance à uriner dans l'eau.
Pour se reposer en journée et dormir la nuit, il doit aussi y avoir une ou plusieurs cachettes. Généralement en bois ou parfois en résine, cette cachette permet à votre tortue de se réfugier et d'abaisser la chaleur de son corps.
Vous pouvez agrémenter le terrarium de petits accessoires, comme des branches d'arbre, des rochers, et d'un poster pour le fond.
Vous pouvez y disposer quelques végétaux naturels en hauteur, de façon à ce que votre tortue ne les mange pas. Des fleurs artificielles peut aussi tout à fait convenir.

L'emplacement du terrarium d'une tortue 

Ce terrarium doit être placé dans une pièce lumineuse de votre maison, afin que votre reptile puisse bénéficier de la lumière naturelle. Un tube UVB sera néanmoins quand même nécessaire, car la vitre filtre les rayons.
Pour les spécimens les plus grands, un modèle en bois voire une pièce entière est nécessaire. Cela est valable en particulier pour les espèces de reptiles de grande taille qui n'hibernent pas l'hiver, comme les tortues étoilés ou sulcata.

L'alimentation des tortues de terre 

Les tortues de terrestres sont des animaux majoritairement herbivores qui se nourrissent de végétaux. La nourriture de la tortue terrestre est composée d'herbes sauvages, de diverses feuilles, et occasionnellement de quelques légumes et fruits de saison.

Que mange une tortue de terre ? 

Ces reptiles apprécient le pissenlit, les herbes des champs, l'orties, les boutons d'or, les plantes grasses, le sédum, le trèfle, le cresson, la luzerne, les endives, le plantain, les pâquerettes, la mâche, le liseron, les fanes de radis, les feuilles de chou et le foin à l'automne. Ce régime alimentaire est partagé par certaines tortues aquatiques adultes.
À noter que contrairement aux croyances, la laitue ne constitue pas un aliment riche pour la tortue. S'il y a bien une plante à retenir c'est le pissenlit. Elle est extrêmement riche en calcium et les tortues en raffolent.
Elle apprécie aussi les fleurs comme par exemple les fleurs de courgette, les fleurs de bignone, les fleurs d'althéa et les fleurs d'onagre fraîches.
Vous pouvez également leur donner ponctuellement quelques fruits comme la figue qui est riche en fibre, les fraises et les framboises, ou encore le kiwi. S'ils sont donnés en excès le sucre peut provoquer des diarrhées. Les bananes et les pêches ne sont pas recommandées.
Les protéines végétales issues de certains légumes comme les haricots, les lentilles ou les petits pois sont nuisibles voire toxiques. La tomate, la courgette, la carotte et le concombre sont des légumes trop riches en phosphore et faibles en calcium.
Seules exceptions pour ces reptiles herbivores, des escargots et des limaces qu'elles rencontrent occasionnellement sur leur chemin.

Les bébés tortues mangent des aliments similaires aux adultes, il faut simplement penser à hacher chaque aliment et à les complémenter de calcium naturel, en saupoudrant leur assiette de coquilles d'oeufs émiettées ou d'os de sèches râpés. Ce qui est également valable pour les adultes qui ont des oeufs en gestation.

L'eau est un élément essentiel qu'il ne faut pas négliger, et n'est pas réserver qu'aux tortues aquatiques. Bien qu'on en retrouve en quantité dans certains végétaux, elle doit pouvoir se baigner entièrement.
Accompagnés d'une exposition régulière au soleil dans leur parc, ces nutriments sont indispensables pour développer correctement la structure de la carapace de ces reptiles. Le soleil leur apporte la vitamine D, qui ensuite permet aux calciums contenu dans les aliments d'être bien assimilé.

La bonne quantité de nourriture pour sa tortue 

La tortue est un animal fragile, il convient donc de privilégier les aliments issus de l'agriculture biologique qui sont dénués de tout pesticide. Si vous disposez d'un potager le plus simple est de semer vous même des graines d'herbes les plus couramment consommées. Il existe d'ailleurs des lots de graines prêtes à planter spécialement conçus pour les tortues terrestres. Vous pourrez même les semer directement dans le parc afin de lui permettre de s'y nourrir seule.
La quantité d'aliments à donner quotidiennement varie selon la taille et l'âge de l'animal. On donne généralement à manger le matin et l'après-midi. Au début il suffit d'en donner abondamment, d'observer la quantité d'aliment qu'il reste, et d'ajuster les jours suivants. Un contrôle hebdomadaire du poids permet d'observer l'évolution de la croissance et de s'assurer du bon développement de sa tortue.
Une tortue en vivarium n'étant pas autonome pour se nourrir, elle aura tendance à vouloir plus qu'un spécimen dans un enclos.

Les compléments alimentaires pour tortue terrestre 

Des compléments alimentaires en granulés peuvent être intéressants pour palier certaines carences, mais ne peuvent se substituer à une nourriture fraîche.

Il faut veiller à ce que le phosphore issu de certains aliments soit apporté en faible quantité comparé au calcium, sans quoi des déformations de la carapace pourraient apparaître. On appelle cela l'effet Tobleronne. Les bosses de la carapace sont alors en plus ou moins prononcées, alors qu'en temps normal elles sont relativement lisses.
Il ne faut en aucun donner à votre reptile des aliments conçus pour les humains. Elle n'a pas besoin de protéines ni de graisses animales. Exit le pain, le riz, les pâtes, le lait, le fromage, la viande ou encore le poissons. Même chose pour les croquettes qui sont réservés à un chien ou un chat.
Dans un cadre naturel il peut arriver qu'elle mange un escargot ou une limace, mais cela reste néanmoins très exceptionnel.

Comment avoir des bébés tortue de terre ?

La reproduction en milieu captif n'est possible que si toutes les conditions sont totalement réunies.

L'accouplement des tortues 

Il faut tout d'abord que le couple ait chacun atteint sa maturité sexuelle. Elle se produit vers l'âge de cinq ans pour le mâle et vers les dix ans pour la femelle.
Avant cet âge, les signes distinctifs du genre ne sont pas encore suffisamment fiables. Si l'on a des projets de famille nombreuse à court terme, il vaut mieux adopter des spécimens plus âgés. La queue du mâle est plus longue que celle de sa partenaire. Tandis que le plastron du mâle est légèrement convexe (creux) comparé à celui de sa partenaire qui est totalement plat, ce qui lui permet de s'adosser plus facilement avec la carapace de sa partenaire lors de l'accouplement.
La parade amoureuse a lieu l'été quand la chaleur est soutenu. Le mâle fait son possible pour immobiliser sa partenaire, il n'hésite pas à lui mordre les pattes si nécessaires. Si vous détenez plusieurs mâles, il est parfois nécessaire de séparer la ou les femelles ponctuellement. Car les blessures peuvent être relativement importantes si elle est constamment sollicitée.
Au moment du coït à proprement dit, le mâle prononce un cri caractéristique.

La ponte d'une tortue femelle 

Ce n'est qu'à l'issu de 60 jours environ que la ponte des oeufs a lieu si la fécondation s'est bien réalisée. Parfois elle décide de conserver le sperme et de ne le féconder que l'année qui suit. Elle peut même le conserver plusieurs années.
Elle commence par rechercher un lieu de ponte favorable. Dans un parc il est important de lui mâcher le travail et de bêcher préalablement une zone de ponte, et de mélanger la terre avec un peu de sable. Dans un cas extrême si jamais elle ne trouvait pas d'endroit il pourrait y avoir une rétention d'oeufs.
Une fois décidée, elle se met à creuser un nid avec l'aide de ses pattes arrières et forme un trou profond. Selon son âge, ce sont entre 2 à 12 oeufs de 10 grammes environ qui sont pondus un à un. Cette étape peut durer plusieurs heures.
Elle finit par les recouvrir avec la terre de sorte que l'endroit semble invisible.

L'incubateur d'oeufs de tortue 

En captivité, ces oeufs doivent être aussitôt déterrés afin de les placer dans un incubateur artificiel, pour ainsi les mettre à l'abri du climat et des rongeurs. Il est conseillé d'inscrire une croix avec un crayon de papier gras sur le dessus de chaque oeuf. Cela permettra de s'assurer qu'aucun n'a été retourné.
Cet appareil permet d'offrir aux oeufs les conditions idéales pour se développer, à condition que les valeurs de températures et d'hygrométrie soit bien maitrisées. Cet incubateur peut être un modèle acheté dans le commerce, ou bien un aquarium réadapté. Cet aquarium sera alors équipé d'une résistance chauffant afin de générer un air chaud et humide.
Les oeufs sont déposés sur un substrat légèrement humide, comme par exemple de la terre de bruyère mélangée à du sable, ou de la vermiculite.
Les températures sont généralement comprises entre 28 et 32°C. Une valeur basse donne majoritairement des mâles, et à l'inverse ce seront plutôt des femelles.
Le taux d'humidité doit être compris entre 70 et 90% environ. Il faut pour cela humidifier le substrat de temps en temps.
Afin de ne pas être pris au dépourvu, il est conseillé d'anticiper ce moment et d'acheter un incubateur avant. On en trouve en vente sur internet.

La naissance des bébés tortues 

La naissance intervient après un temps variable selon l'espèce. Il est par exemple d'environ 60 jours pour la tortue hermann. Cette dernière étape est un moment magique qui peut s'écouler sur plusieurs heures. Le bébé tortue commence par percer sa coquille avec sa dent de l'oeuf située juste au bout de sa tête. Il agrandit ensuite cette ouverture avec ses pattes, et ne quitte sa coquille qu'une fois son sac vitellin totalement absorbé.
Vous pouvez lui proposer un bain tiède avec un très faible volume d'eau.
La tortue est alors installée dans son vivarium chauffé et éclairé. Il est important qu'une lampe UVB y soit présente, afin qu'il puisse synthétiser sa vitamine D, et façonner sa carapace encore molle.
Les bébés devront recevoir une alimentation comme celle des adultes, avec en bonus leur coquille d'oeuf écrasée ou de l'os de sèche râpé.

L'hibernation d'une tortue de terre 

Quand le soleil se fait moins présent, la plupart des tortues terrestres entrent en hibernation. En effet, s'agissant d'un animal à sang froid, la tortue n'a pas la capacité de réchauffer son corps l'hiver. De plus la nourriture herbivore y est nettement moins abondante. En France, elle hiberne généralement dès la première semaine d'octobre, et se réveille avec l'arrivée du printemps courant mars. Avant d'hiberner, la tortue cesse progressivement de se nourrir afin de vider complètement le contenu de son système digestif. Il faut donc parallèlement arrêter de la nourrir. Des bains tièdes réguliers favoriseront la détente et l'élimination des selles. Si vous constatez des vers, il est conseillé de lui administrer un traitement anti-parasitaire pour chat et chien comme le vermifuge Profender. Un vétérinaire pourra vous apporter des conseils à ce sujet et effectuer un bilan de votre tortue.

L'hibernation d'une tortue à l'extérieur 

L'hibernation s'effectue soit en extérieur directement dans l'abri du parc, soit dans une caisse placée dans une pièce fraîche de la maison. La première option est déconseillée car les risques d'hypothermie et de morsures par des rongeurs sont élevés.
En effet il n'est pas rare que des rongeurs comme les rats s'attaquent à des tortues immobiles.

Le caisson d'hibernation pour tortue 

La caisse constitue un lieu nettement plus favorable que la première option. Cette caisse doit être fermée et avoir un volume suffisant avec d'être remplie de feuilles mortes, de paille ou de foin. Le reptile est ainsi parfaitement isolée du froid et des courants d'air. De petites ouvertures permettront à l'air de circuler à l'intérieur, mais empêcheront néanmoins les éventuels prédateurs d'y pénétrer. Il est intéressant d'y placer un thermomètre sans fil afin de pouvoir s'assurer à distance que les valeurs sont correctes.
En effet, la température d'hibernation doit toujours être comprise entre 5 et 10°C maximum. En dessous votre tortue risque l'hypothermie. Ses fonctions vitales seraient gravement en danger. Et au delà des 10°C, la tortue n'est pas suffisamment endormie. Son métabolisme étant partiellement en éveil, ses réserves de graisses seraient trop rapidement consommées.
La cave d'une maison offre généralement ces températures et représente donc un lieu idéal. Cette pièce de la maison doit de préférence être légèrement humide.
Vous pouvez vérifier le poids de votre animal en le délogeant délicatement de sa caisse afin de s'assurer que la perte de poids est relativement faible. Cela ne doit avoir lieu qu'une à deux fois durant toute la phase afin de ne pas trop la déranger. On effectue ces contrôles en général la première année afin de se rassurer.
Certaines personnes placent leur reptile directement dans le bac à légume d'un réfrigérateur. Cet appareil offre étonnamment des conditions optimales. Les températures y sont parfaitement contrôlées. Et à la place d'une caisse en bois, vous pouvez utiliser un aquarium. Il faudra néanmoins qu'il soit partiellement ouvert sans quoi il se formera trop d'humidité.

À l'approche du printemps et dès que les températures augmentent, le métabolisme des tortues s'accélère et se réveille progressivement. Dès la sortie d'hibernation, vous pouvez proposer un bain d'eau tiède afin de commencer l'année sur une note de douceur.

Et si ma tortue ne veut pas hiberner ? 

Si votre tortue ne semble pas vouloir hiberner et qu'elle bouge dans sa caisse, il faut la retirer sans tarder et attendre que les températures soient plus favorables, ou trouver un autre endroit où placer la caisse.
Et si avant l'hibernation, votre tortue vous semble affaiblie ou malade, elle ne doit surtout pas hiberner et doit au contraire être maintenue active dans un terrarium chauffé. Et si juste avant d'entrer en hibernation, votre tortue se remettait à manger, il faudra nécessairement recommencer la préparation.
Un bébé peut tout à fait hiberner dès la première année de naissance. Dans la nature, il n'a pas d'autres choix que d'hiberner pour sa survie. En captivité, il est généralement plus rassurant d'attendre sa deuxième année et de l'écourter la première fois.

Sur le même sujet :

© 2021 PassionTortue.com - Mentions légales - Contactez-nous