S'enregistrer

Les différences entre la tortue Grecque et Hermann

tortue grecque hermann ensemble

On confond souvent la tortue d'Hermann et la tortue grecque car la carapace de ces deux tortues se ressemble beaucoup. Pour les non initiés il peut donc être difficile de les distinguer ces deux espèces de tortue de terre (et non races d'ailleurs) car les différences entre la tortue hermann et grecque sont subtiles. Selon l'âge et l'état de l'animal, ces signes sont plus ou moins reconnaissables.



Comment différencier la tortue hermann de la tortue grecque ? 

L'aspect de l'écaille supracaudale est le meilleur moyen pour comment reconnaitre une tortue hermann ou grecque.
L'écaille supracaudale de la tortue d'Hermann forme un seul bloc, alors que celle de la tortue grecque est divisée en deux parties.
Les tortues grecque mâles et femelles ont deux éperons cornés visibles juste derrière les cuisses, élément que les tortues d'Hermann ne possèdent pas.
Autre différence la griffe cornée située au bout de la queue. Contrairement à la tortue hermann, la tortue grecque n'en a tout simplement pas. Les tortues grecques présentent généralement des tâches de couleur moins contrastées.
Si vous venez d'adopter votre tortue, il peut paraitre plus difficile de distinguer l'espèce.

Dans son milieu naturel, la tortue grecque est un animal localisé en Afrique du Nord, et la partie nord des pays du moyen orient. La tortue hermann occupe la France et les régions méditerranéennes, jusqu'au nord de la Turquie. La testudo graeca est la seule espèce vivant naturellement dans le sud de la France.
La taille du plastron de la testudo graeca diffère beaucoup selon la sous-espèce, l'âge et le sexe. À l'âge adulte la testudo graeca la plus petite est un mâle et a une taille d'environ 15 cm. Alors que la plus grande sous-espèce femelle testudo graeca peut atteindre les 30 cm.

Le statut de conservation (UICN) de la testudo graeca est classé comme étant menacé. Son statut actuel est indiqué comme vulnérable (statut VU A1cd). Cela ne signifie pas pour en autant que la testudo graeca est en voie d'extinction mais il faut être vigilant.
Le statut de la tortue hermann est légèrement moins préoccupant. Le statut de conservation de la testudo hermanni indique qu'elle est quasi menacée (statut NT).
Ces deux espèces bénéficient d'une protection avancée. La détention et la vente de ces espèces sont réglementés l'annexe A du règlement européen et par l'annexe II de la convention de Washington.

Écaille unique chez une tortue grecque
Écaille double chez une tortue hermann


Les différences entre la tortue hermann et boettgeri 

La tortue hermann est un animal divisé en deux sous-espèces. La sous-espèce occidentale Testudo hermanii hermanii, et la sous-espèce orientale Tesdudo hermanni boettgeri. Un élevage de tortue terrestre est souvent spécialisé pour l'une des deux sous espèces, en particulier la Tesdudo hermanni boettgeri. La taille du plastron de la tortue hermann adulte femelle peut aller jusqu'à 30 cm de longueur. Le mâle est toujours plus petit que la femelle.
Il y a quelques différences entre la tortue hermann hermanni et boettgeri, en particulier au niveau de la couleur.
La couleur de la testudo hermanni hermanni est vive avec une teinte jaune et des motifs noirs profonds. Sur le plastron et le long de la carapace se trouvent deux bandes de chaque côtés de couleur noire.
Quand à la tortue terrestre testudo hermanni boettgeri, chaque couleur de la carapace paraissent délavées comparées à celles de la hermanni hermanni. Les motifs noirs sont plus floues et moins bien délimités. Le plastron de la testudo hermanni hermanni, qui correspond au dessous de la carapace, est clair avec quelques tâches noirs éparses.
Le plastron des mâles est plat comparé à celui de leur partenaire. La queue des mâles est également plus longue.

Il est plus facile de savoir s'il s'agit d'une tortue des steppes ou hermann. Leur carapace ont un aspect et une nature très différents. La tortue des steppes est plus plate et ses écailles sont plus espacées.
Pour différencier une tortue marginata et hermann, il faut observer au niveau des bords de la carapace. En prenant de l'âge ceux de la tortue marginata sont recourbés, bordés. D'où son autre nom, la tortue bordée.

Plastron d'une Testudo hermanni boettgeri


Aide pour l'identification de sa tortue 

Envoyez-nous des photos de votre tortue de terre et nous essaierons de vous aider à identifier l'espèce.
Quelques conseils et infos utiles pour la prise de photos. Les tortues doivent être prises de près et en couleur, avec une mise au point nette. Il est important de prendre des photos au niveau de la queue, ainsi que des photos au niveau du plastron. L'état de votre tortue terrestre doit être propre afin de pouvoir voir les détails importants.



Est-il possible de mettre une tortue grecque et hermann ensemble ? 

Dessous de la carapace d'une tortue grecque

En captivité il ne faut surtout pas faire de cohabitation, et mettre des individus tortue hermanni et graeca ensemble à l'intérieur d'un même enclos de votre jardin. Bien que ces deux tortues soient des animaux qui se ressemblent beaucoup, ce sont deux espèces de reptiles différentes. Il faut donc les placer dans deux enclos séparés afin d'éviter la reproduction entre elles et la naissance d'une espèce hybride, issue d'un croisement entre une tortue hermanni et graeca. Il est important que chacun contribue à la protection de ces espèces ancestrales et évitant la cohabitation.
Dans la nature ces deux espèces ne sont pas localisées dans les mêmes régions, il donc très rares qu'elles se retrouvent ensemble. Si vous ne possédez pas encore de tortues, il est conseillé de n'adopter que l'une d'entre elles.

De plus la cohabitation peut représenter un danger pour leur santé des ces individus. En effet ces deux espèces de reptiles peuvent se transmettre certaines maladies, dont l'herpès qui aura des conséquences graves. En particulier pour la tortue grecque plus que la tortue d'Hermann. L'état de santé peut donc déteindre sur celui de ses congénères. Autant s'épargner une visite chez le vétérinaire.
Lors de la période d'hibernation, ces deux espèces ne doit également pas être ensemble. Même s'il y a à priori peu de risque de reproduction, certaines maladies peuvent néanmoins être transmises. Là encore il est nettement préférable d'adopter l'une deux espèces exclusivement et d'éviter la cohabitation.



L'accouplement entre une tortue hermann et grecque 

La méthode d'élevage des deux espèces est également similaire. Il est important de rappeler que la reproduction entre la tortue hermann et grecque mâle et femelle est totalement déconseillée pour des questions de préservation des espèces de reptiles. La détention que d'une seule espèce est donc préférable afin de ne prendre aucun risque.
La reproduction peut avoir lieu plusieurs fois en cours d'année, à condition que les tortues mâles et femelles aient un âge suffisant et qu'elles aient atteints leur maturité sexuelle. Toutefois l'accouplement des tortues est généralement stimulé avec une période de fortes chaleur. Plusieurs semaines après l'accouplement, la femelle creuse un trou avec ses pattes.
Le nombre d'oeufs évacués par la femelle lors de la ponte dépend de la taille et l'âge de l'animal. Ce peuvent être entre 2 à 12 oeufs qui sont pondus. Elle rebouche ensuite soigneusement le trou avec ses pattes arrières.
Juste après la ponte, ces oeufs doivent ensuite être placés dans un incubateur artificiel, où sera écrit une croix au crayon de papier gras afin d'éviter qu'ils soient retournés. L'incubation dans le milieu naturel est possible, mais nécessite beaucoup de chaleur. L'éclosion des bébés se déroulent environ 8 à 9 semaines après la ponte.
La santé des bébés dépendra des conditions d'incubations. Une température trop élevée est souvent à l'origine de malformation chez les bébés. En cas de rétention d'oeufs, la femelle devra être consultée par un vétérinaire compétent. Ce vétérinaire pourra être amené à anesthésier la tortue femelle afin d'extraire manuellement ses oeufs.
En France, si vous souhaitez vous lancer dans un élevage d'envergure vous devrez détenir différents certificats et autorisations de détention.



L'alimentation des tortues grecque et hermann 

En captivité la maintenance de ces deux espèces est similaire.
L'alimentation est identique car les besoins sont les mêmes. L'alimentation des tortues de terre hermanni et graeca se composent essentiellement de végétaux, de plantes et de feuilles, comme par exemple le pissenlit. Les tortues de terre raffolent aussi bien du jaune que des feuilles. L'alimentation des tortues hermanni et graeca doit être complété par un apport en calcium, en particulier pour les jeunes tortues dont la carapace est encore en formation, et pour les femelles ayant des oeufs en gestation.



L'enclos et le terrarium d'une tortue de terre 

Éperon corné d'une tortue grecque

Pour un séjour en captivité, les tortues de terre vivent dans un enclos extérieur situé dans le jardin ou bien dans un terrarium à l'intérieur de la maison. L'enclos du jardin est l'habitat le plus adéquat car il leur permet de bénéficier d'une exposition quotidienne et naturelle au soleil. Cet enclos devra être aussi vaste que possible.
En plus du jardin, ces animaux peuvent aussi être placées dans un terrarium une partie de l'année quand les conditions météo sont très instables, comme c'est le cas en France. Ce terrarium devra être équipe d'une lampe UVB indispensable à la synthèse de vitamine D et de l'assimilation du calcium. Ce terrarium terrestre devra aussi recevoir une lampe chauffante afin que la température de l'air soit située aux alentours des 25 à 30°C. Il peut s'agit d'une lampe en céramique invisible, d'une lampe à la lumière rouge ou bleue, ou encore une lampe spot classique de 60W. Veiller à modifier la lampe UVB du terrarium chaque année.
Un terrarium vitré et fermé est nécessaire afin d'accumuler la chaleur et éviter les courants d'air. En effet le froid représente un danger pour la santé et la vie de ces animaux.
Comme tous les êtres vivants, les tortues sont des animaux qui doivent avoir accès à un point d'eau. Le plus simple est disposer un dessous de pot en terre cuite, dans lequel on mettra un faible niveau d'eau. Il faudra veiller à renouveler fréquemment cette eau, car les tortues ont tendance à uriner dedans.



L'hibernation de la tortue grecque ou hermann 

La testudo graeca et testudo hermanni connaissent une période d'hibernation l'hiver lorsque la température est trop insuffisante. En France et autour l'hibernation démarre à partir d'octobre et se termine en début d'année vers mars-avril. Les tortues terrestres sont placées dans une caisse d'hibernation dans laquelle sont placées des feuilles et de la paille. Ces feuilles doivent être sèches afin d'éviter la formation de moisissures. Il est important que les tortues terrestres soit en parfait état de santé avant d'hiberner. Il arrive malheureusement parfois que certaines tortues perdent leur vie au cours de l'hibernation. La température de la pièce où est placée la caisse doit être idéalement située entre 5 et 10°C maximum. En dessous de cette température il y a des risques d'hypothermie.
Il est donc important de bien préparer cette entrée en hibernation. Les tortues terrestres cessent naturellement de s'alimenter. Et en parallèle leur alimentation habituelle diminue progressivement. Les tortues terrestres bénéficient également de bains d'eau tiède à l'approche de l'hibernation afin de favoriser l'évacuation des déchets organiques. Cette étape est importante afin d'éviter que les restes de leur alimentation subsistent dans l'appareil digestif. Cette alimentation non digérée pourrait être à l'origine d'intoxication et mettre en danger la santé et la vie de vos tortues.
Un contrôle chez le vétérinaire peut être intéressant si vous percevez des signes préoccupants. Le vétérinaire pourra effectuer une radio si cela lui semble judicieux.

Pour poursuivre votre lecture :